Irlande : visitez les îles d’Aran

En sortant de la baie de Galway en Irlande, vous découvrirez un archipel charmant regroupant les six îles d’Aran (Oileáin Árann en irlandais, Aran Islands en anglais). La plus grande de ces îles est située à l’Ouest et s’appelle Inis Mór qui signifie « grande île »; sur le même modèle, la moyenne est Inis Meáin et la plus petite est Inis Oírr.

Irlande, Inis Mór – crédit photo : http://bit.ly/Ul8hZA

Au cœur de cet archipel, le port de Cill Rónáin est aussi le principal village de l’archipel (il compte 270 habitants). Sachez qu’il s’agit là de l’une des destinations favorites des touristes qui visitent l’Irlande… Pourquoi ? Car ces îles sont comme un véritable musée à ciel ouvert avec leurs nombreux monuments historiques d’époques diverses. On aime particulièrement le fort de Dun Aonghasa sur l’île Inis Mór, le site des Sept Eglises dans le village d’Eoghanacht et les plages de sable fin. Depuis les falaises impressionnantes, vous bénéficierez d’une proximité avec la faune marine et d’un point de vue garanti sur les sommets du Connemara. Sur Inis Meáin, vous profiterez d’un relief plus escarpé et d’eaux claires à l’abondante faune sous-marine (l’idéal pour des plongées inoubliables). Enfin, sur Inis Oírr, vous visiterez le château du clan O’Brien et de jolies églises.

Dun Aonghasa – crédit photo : http://bit.ly/QEYInS

Les amateurs d’histoire apprécieront la visite des forts Dun Aengus (Dún Aonghasa), le fort noir (Dún Dúchathair) et Dún Eoghanachta, des ruines qui dessinent de véritables labyrinthes, d’anciens cottages… Quant aux amateurs de littérature, ils pourront se plonger au cours de leur séjour dans les oeuvres de Robert Flaherty, John Millington Synge et Nicolas Bouvier…

Vendée : escale à l’île d’Yeu

Cette semaine, direction l’île d’Yeu dans la région des Pays de la Loire… Car sur une toute petite superficie (23,32 km² pour environ 4800 habitants), vous pourrez vivre de très beaux moments sur cette île aux multiples facettes. Véritable perle de l’Atlantique située à 20km des côtes vendéennes, l’île d’Yeu est l’île métropolitaine la plus éloignée du continent après la Corse.

Ile d’Yeu – Port de La Meule / crédit photo : http://bit.ly/VbCKeV

Votre séjour commence depuis Port-Joinville, incroyable départ touristique avec ses bateaux de pêche colorés, ses ruelles bordées de petites maisons blanches recouvertes de tuiles de couleur orange. Nous vous conseillons particulièrement de circuler sur l’île d’Yeu à vélo : vous n’aurez pas à craindre les côtes tant le relief est inexistant. Côté occupation, vous pourrez prendre l’air depuis les longues plages, les dunes, en savourant la délicieuse odeur des pins…

Vous progresserez vers la côte Sud vers la pointe du But et la pointe des Corbeaux qui présentent l’aspect d’un littoral plus breton (rochers, dolmens, lande rase, bruyère, etc.). Mais vous serez aussi surpris de constater l’ambiance presque méditerranéenne qui règne sur le port de La Meule. On aime notamment sa jolie chapelle blanche.

Chapelle Ile d’Yeu / crédit photo : http://bit.ly/QmqgR7

Nos coups de coeur :

  • Le Port-Joinville pour son phare des Mariés
  • Le port de pêche (qui accueille quotidiennement 150 pêcheurs et 40 bateaux)
  • L’Anse des Soux pour ses petites plages de sable entre les falaises de granit
  • Le Hameau de La Croix
  • La Pointe du Châtelet
  • Le Port des Vieilles
  • Le Port de La Meule (pour sa crique et sa chapelle du XIe siècle)
  • Le dolmen des Petits Fradets (Pointe de la Gournaise, site mégalithique, 3000 ans av. J.-C.)
  • Le Vieux-Château qui a inspiré Hergé pour le dessin du sombre château de l’Île Noire

Visiter Helsinki : circuits séjours tout compris dans la capitale de la Finlande

Bienvenue à Helsinki, la plus grande ville de la Finlande et sa capitale !

A Helsinki, vous séjournerez pendant votre séjour sur une Presqu’île entourée d’une multitude de petites îles, et l’élément minéral fera partie intégrante de votre voyage en Finlande.

Helsinki – crédit photo : http://bit.ly/TcVQ62

HISTOIRE

Fondée en 1550 par Gustav Vasa, roi de Suède, Helsinki (alors appelée Helsingfors) a pour mission de concurrencer Reval (c’est-à-dire Tallinn en Estonie). C’est à l’origine un village avec son église, son cimetière, ses commerces et ses habitations, avant l’occupation des Russes en guerre contre les Suédois pendant la grande guerre du Nord entre 1713 et 1721 (puis 1742), occupation provoquant un immense incendie. Ainsi, Helsinki doit être fortifiée pour résister aux prochaines attaques. La forteresse maritime de Sveaborg nait ainsi entre 1748 et 1798 (construction souhaitée aussi par le roi de France Louis XV, qui sera détruite par une expédition franco-anglaise pendant la guerre de Crimée). La Suède subit une défaite contre les Russes en 1808-1809 et la Finlande est ainsi annexée à l’Empire Russe. Helsinki devient la capitale de la nouvelle république en 1917, lors de l’indépendance de la Finlande.

Place du Sénat, Helsinki – crédit photo http://bit.ly/TUA3fh

CURIOSITÉS

A Helsinki, on ne sait plus très bien parfois si l’on se trouve dans un pays scandinave, un pays balte ou même carrément la Russie ! Cette capitale européenne présente de nombreuses traces de ses différentes dominations et l’on peut par exemple avoir un aperçu direct de ses liens avec la Russie en découvrant la statue du tsar Alexandre II sur la place du Sénat devant la cathédrale ou encore la ressemblance des bâtiments de la ville avec ceux de Saint-Pétersbourg… Les bâtiments conçus par l’architecte Carl Ludwig Engel selon un plan orthogonal sont de ceux-là. Vous pourrez visiter lors de votre séjour à Helsinki cette fameuse place du Sénat (ensemble architectural néo classique (1822-1852) avec l’Université, le Conseil d’Etat, la cathédrale luthérienne (1830-1852) ; le Musée national de Finlande (1905-1910), le Théâtre National  (1902) ; les bâtiments Art-Nouveau du centre-ville, la gare centrale (1910-1914), la statue d’Havis Amanda, le Palais Finlandia (1971), etc. Vous compléterez vos visites en découvrant le musée d’art contemporain, le musée d’art classique, le musée d’histoire naturelle, l’esplanade d’Helsinki, le stade olympique, le port Katajanokka, le drôle de bâtiment Ympyrätalo, le centre commercial Kamppi, etc.

FESTIVALS / CULTURE

Vous pourrez profiter de nombreuses expositions temporaires ou de festivals dans cette capitale culturelle (car Helsinki comporte 79 musées, 45 cinémas et 12 théâtres !). Nous vous conseillons notamment le festival d’Helsinki (en août).

Helsinki, capitale du design 2012 – crédit photo http://bit.ly/OTAh85

Voyage en Ecosse dans les Highlands : sur les traces du monstre du Loch Ness (Inverness, Fort Augustus)

Peut-être avez-vous (comme moi) toujours été intrigué par cette étrange histoire du monstre du Loch Ness ? Petite, très vite je suis tombée sous le charme de cette curieuse légende qui trouve évidemment son origine en Ecosse. Le lac de Loch Ness est situé dans la région des Highlands, au sud-ouest de la ville d’Inverness et au nord-est de Fort Augustus. Par sa surface de 56,4 km², ce lac est le deuxième plus grand d’Ecosse après Loch Lomond (à ne pas confondre avec la fameuse marque de whisky du Capitaine Haddock !).

Loch Ness, Urquhart Castle – crédit photo : http://bit.ly/MjCGYt

Aujourd’hui, ce lac est un véritable réservoir en énergie renouvelable puisque des turbines et des pompes permettent d’utiliser ses eaux afin de produire de l’électricité. Si vous visitez cette région, vous n’hésiterez pas une seule seconde avant de visiter le Château d’Urquhart sur la rive nord. Quant à Nessie (le surnom affectueux donné au monstre aquatique par les habitants de la région), vous pourrez tenter de l’apercevoir sur le lac mais aussi au sein du petit musée qui lui est consacré, à Drumnadrochit

Château d’Urquhart – crédit photo : http://bit.ly/LxGEx6

Mais quelle est l’histoire du monstre du Loch Ness ?

Notre cher Nessie s’apparenterait à une sorte de serpent de mer ou à un plésiosaure (grand vertébré diapside aquatique, sorte d’animal préhistorique). Sa taille ? Environ 10m de long, avec 12 bosses de 30cm chacune ! Difficile à croire n’est-ce pas ? La légende du monstre du Loch Ness trouve son origine en 565 dans les Chroniques d’un moine irlandais du nom de Saint Columba qui aurait enterré un homme mordu par un « Niseag » (Nessie en celte), dont on retrouve de nouvelles traces au XVIe siècle puis surtout au XIXe, période à laquelle les témoignages se multiplient. Dans les années 1930, le monstre trouve une nouvelle importance aux yeux des habitants grâce à la construction d’une route le long du lac, favorisant les visions et les racontars. 2007 signe le retour des rumeurs par l’intermédiaire d’une vidéo d’assez haute qualité… mais il n’existe à ce jour aucun élément scientifique permettant de prouver l’existence de « Nessie »!

Nessie, le monstre du Loch Ness – crédit photo : http://bit.ly/OFynmj